Communauté locale du Tréport

serviteur de communauté : Jérôme Maës

 

Le Tréport : Eglise Saint-Jacques

 

Bâtie sur les ruines de l'ancienne église paroissiale et le cimetière, effondrés au cours de la tempête de 1360, l'Eglise Saint Jacques verra sa construction achevée dans ses formes actuelles, à partir de la 2ème moitié du XVIè siècle.

L'église Saint-Jacques, bâtie à mi-côte dans une position des plus pittoresques domine la vallée, la ville et la rade. C'est un édifice à trois nefs, sans transepts, en pierre de taille, grès et silex, et entièrement dans le style flamboyant du XVIe siècle. Le clocher placé à l'angle du sud-ouest est une tour carrée. Au pied, un porche élégant protège contre les vents de mer le portail formé d'un plein cintre, partagé en deux anses de panier et richement décoré.

A l'intérieur, l'édifice (monument historique), long de 44 m. sur 19 m. de largeur et environ 15 m. de hau­teur, présente des clefs de voute remarquables par leur hardiesse et leur élégance, de beaux autels en pierre, récemment exécutés par un artiste de Rouen, M. Bonet ; dans la chapelle de St-Nicolas, une superbe piscine, plu­sieurs anciennes stalles provenant de l'abbaye, et encastrée dans le mur, la pierre tumulaire du comte Robert et de son épouse Béatrix, fondateurs de l'abbaye; au bas de la chapelle de la Vierge, un saint-sépulcre; enfin un balda­quin et un bas-relief fort bien sculptés ..

Dans le chœur, de nouveau entouré de balustrades en pierre comme au XVIe siècle, est suspendu un petit vaisseau d'argent. C'est un ex-voto de la reine Marie-Amélie, lors du départ du prince de Joinville pour l'expédition du Mexique, en 1838.

Depuis quelques années, l’église du Tréport a reçu de nombreux embellissements. Toutes les fenêtres sont décorées de verrières sorties des ateliers de  A. Lusson, de Paris.               

                                      Source abbé J. Bunel complété par l’abbé A.Tougard - 1877

 

Restauration du Chemin de Croix

D'après les écrits laissés par Monsieur l'Abbé Vincheneux, Curé du Tréport de 1835 à 1866,

Le Chemin de Croix a été inauguré le Vendredi Saint de l'année 1837, le 24 Mars.

L'examen d'un bas-relief conduit à constater que le Chemin de Croix n'était pas en plâtre, mais fabriqué en belle terre cuite de Sienne (Italie).

L'ensemble "polychrome" à l'origine, avait été au fil des années recouvert de plusieurs couches de badigeon par suite d'une mauvaise tenue de la peinture d'origine, suivant le lieu d'implantation de l'Eglise (bas côté nord).

 

En 1999, les 12 stations présentes dans l'Eglise sont transférées pour rénovation complète.

En Décembre 2000, la Paroisse verra le retour des 14 bas-reliefs.

                                                                  Source : OTSI du Tréport

 

 

Etalondes : Eglise Notre Dame

 

 

 

Etalondes, que l’on nomme dans le pouillé du XIIIe siècle Estavelonde (mais sa forme véritable était Estanelonde), signifie demeure du bois.
L’église, dédiée à Notre-Dame, construite en brique, date du XIXe siècle.
L’ancienne église datant du XIIe siècle était composée d’une petite nef, le chœur a été construit en 1680 avec l’aide financière du seigneur d’Etalondes.
En 1863 elle fut reconstruite en brique rouge.
Le hameau de Mesnil-Sterling fut donné à l’abbaye Saint-Michel du Tréport lors de sa fondation en 1059.
En mars 1860, « On y recueillit une sépulture mérovingienne au hameau de la Pipe, dans les terres de la Chapelle, consistant en un cercueil de pierre de Vergelé avec ossements, vases de terre, débris de sacramasaxe et un grand bronze du temps des Antonins. » Abbé Bunel
« En 1861, en démolissant l’ancienne église d’Etalondes pour en construire une nouvelle, on a trouvé un second cercueil en pierre de Vergelé, semblable à celui de la Pipe et qui, comme lui, paraît remonter de l’époque franque. » Abbé Cochet
Dans cette église nous remarquons :
Dans le chœur

Une dalle tumulaire en marbre datant de 1743 avec un écusson aux armes des familles d’Auberville-sur-Yères et de Monchy, citant le seigneur de Mancheville, Joseph d’Auberville-sur-Yères. 

De nombreuses statues, une Vierge du XVe siècle, sainte Anne, saint Nicolas, saint Adrien…

 

 

Un autel en bois polychrome restauré en 1998/99 par l’atelier Legrand de Darnétal

 


Un lustre en fer forgé avec des fers à cheval datant de 1970 (Abbé Cordiez)

Un autel en bois style Louis XV, placé au milieu du chœur.

 

 

 


Dans le bas-côté sud, les fonds baptismaux avec des personnages barbus aux cheveux frisés.

 


Un chemin de la Croix en vitrail.
« Jésus est détaché de sa Croix »
 13e station

 

 

 

 








Sources :
Abbé Cochet
Inspecteur des monuments historiques.
Abbé J. Bunel et abbé A.Tougard
Professeurs au petit séminaire de Rouen.


 

Flocques : Eglise Saint Denis

 

 

Appelé anciennement Floscœ en 1119, de Floscis entre1059 et 1119, Flosques entre 1180, et 1220 ; Floques en 1266.

Histoire.

 La nef, formée de quatre travées avec collatéraux, est du XIIIe siècle; le chœur, de deux travées, et le sanctuaire appartiennent au XVIe.

Sur le carré du transept, devant le chœur, s'élevait un clocher en charpente. Le XVIIe siècle a fait bâtir pour y donner accès la tourelle octogonale logée au nord entre le croisillon et le mur du chœur et que surmonte un épi en plomb. Dans les années qui ont précédé 1870, sous le ministère de M. Leduey, ce clocher a été démoli. Une tour carrée, à assises régulières encadrées par de la brique, l'a remplacé au bas de la nef. L'étage supérieur, percé de lancettes jumelles, est surmonté d'une haute flèche. La cloche qu'il renferme porte cette inscription : « L'an mil Vcc XX, Nicolas de Pardieu, baron d'Escotignies, et Mademoiselle Austreberte de Pisseleu, sa fame. S. de Langlet curé. » Sur le métal, un médaillon représentant la décollation de saint Denis.

L’église Saint-Denis renferme le tombeau de Jacques Sore, vice-amiral protestant qui par haine religieuse fit périr le jésuite Ignace Azevedo et ses quarante compagnons. Mais il mourut en catholique.

Cette église a été restaurée et presque entièrement rebâtie par les soins et sous la direction de l’abbé Pajot, curé de Flocques depuis le 10 décembre 1845 jusqu’en juillet 1859, avec l’aide de M. Vacandare, maire et le généreux concours de tous les paroissiens.

A l'extérieur. - Les murs des collatéraux ont été refaits en brique vers 1850.

Le croisillon nord est de même époque que le chœur : soubassement en assises de silex, blancs et noirs, disposées en damiers et semées de grés, muraille en marne. Entre les rampants dans une niche en plein cintre, Vierge Mère assise du XIVe siècle, d'une facture passablement fruste et gauche. Sur une robe aux larges manches, un manteau qui se déploie sur les épaules et retient sur le devant un fermoir, laisse voir un corsage qui moule le buste. L'enfant Jésus est debout sur le genou gauche de sa mère; il tient de la main gauche, un oiseau.

Les matériaux du chœur sont les mêmes que ceux du croisillon : murs en marne sur un soubassement en silex. La fenêtre du chevet est à plein cintre ; les autres ont un remplage flamboyant.

A l’intérieur. - Le corps carré du clocher a une tribune éclairée par une rose.

Les piliers de la nef monocylindriques n'ont d'autres ornements qu'un gros bourlet formant tailloir à la partie supérieure.

Les voûtes de la nef et des collatéraux semblent dater de la construction de la tour.

Celles du chœur sont du XVIe siècle. Sur la clef de l’abside sont réunis les instruments de la Passion.

Dans le latéral nord, la chapelle de la Vierge, un retable datant du XIVe siècle fut brulé lors de l’incendie criminel de l’église du 15 juillet 2000. Dans les niches de ce  retable, étaient implanté des petites statues de saint Roch et de saint Denis

La plaque de fondation de cette église est celle d’Anselme de Bellengreville, prêtre et confesseur de Louise de Lorraine, reine de France et femme d’Henri III.

                                          Source : Abbé A. Legris    « Les églises et chapelles du Canton d’EU »  1926

                                                          et Abbé J. Bunel, professeur au petit séminaire de Rouen.

 

Date de dernière mise à jour : 28/05/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×